Parler en paix au-delà des cours

Appel à dons

Dans tes Yeux, Je vois mon Pays connaît un franc succès dans les festivals internationaux. Merci de continuer à soutenir la promotion et la distribution du film dans ce contexte difficile du Covid.



Dans tes Yeux, je vois mon Pays de Kamal Hachkar (bande-annonce VOSTFR).

Neta et Amit sont deux artistes vivant à Jérusalem. Dans la vie comme sur scène, ils explorent leur identité en examinant les liens qui les attachent à leur pays d’origine. Revisiter leur héritage musical judéo-marocain leur offre un moyen de guérir les blessures de l’exil portées par leurs parents.

In your Eyes, I see my Country from Kamal Hachkar (english subtitles trailer).

Neta and Amit are two artists living in Jerusalem. In life as on stage, they question their identity and home-country; an attempt to heal the wounds of exile, carried by their parents and grandparents, through revisiting and reshaping the Jewish-Moroccan musical heritage.

Dans tes Yeux, je vois mon Pays, que vous avez soutenu dans sa phase de développement, a connu sa première projection mondiale au prestigieux Festival international du film de Marrakech le 3 décembre 2019 avec une salle de plus de 500 personnes de différentes nationalités. La salle a réagi très positivement au film. Cela montre un véritable intérêt pour ce genre de cinéma documentaire exigeant et ludique. Après la sortie de ce film, il reste un travail colossal de promotion et de distribution à travers le monde entier pour atteindre à la fois le public marocain et international. La première internationale a eu lieu dans le grand festival de documentaire Hot Docs à Toronto en avril 2020. Il a été sélectionné à Doc Aviv Tel Aviv, à Durban en Afrique du Sud, à Bruxelles, Marseille, Jérusalem, Boston, Philadelphie et tant d'autres et il a reçu le prix du Jury à Tanger et le prix du meilleur film documentaire en Inde, à Madras.

Vous découvrirez ci-dessous quelques-unes de nos dernières sorties ainsi que des propositions pour la rentrée. Pour 30 euros, rejoignez le club des adhérents de Parler en Paix, vous recevrez notre bulletin culturel mensuel recensant les événements autour des cultures arabes et juives à Paris et en région parisienne. Vous participerez à des sorties collectives et bénéficierez de tarifs préférentiels sur des concerts, des pièces de théâtre, des expositions.

Inscrivez-vous à la Newsletter !

Revenons sur la vie culturelle de l’association depuis la rentrée et quelques sorties que nous avons faites :

  • Le 10 septembre, à l’occasion de la sortie de son dernier roman « Jonas », nous avons pu écouter le grand romancier israélien Amos Oz à la synagogue Copernic.
  • Dans le cadre du festival « Lettres d’Israël », la Maison de la poésie a proposé le 29 septembre une rencontre définitivement Pep : le poète israélien Rony Someck et le poète irakien Salah al Hamdani, nés tous les deux à Bagdad en 1951 étaient réunis. Ils ont publié un recueil de poésie trilingue (arabe, hébreu, français) aux éditions Bruno Doucey : Bagdad-Jérusalem à la lisière de l’incendie.
  • Autre soirée définitivement Pep : le 8 octobre, l’Institut des Cultures d’Islam proposait un concert de chants séfarades avec Sandra Bessis à l’église Saint-Bernard au cœur de la Goutte d’Or !
  • Le jeudi 13 octobre, nous avons pu pratiquer notre arabe avec la pièce syrienne « Alors que j’attendais » proposée par le théâtre du Tarmac qui proposera en 2017 un magnifique programme intitulé « Traversées du monde arabe », source de futures sorties Pep !
  • Le vendredi 11 novembre, sur la péniche Pop, nous sommes allés découvrir le kaddish qu’Allan Ginsberg avait écrit pour sa mère, Naomi, juive russe, militante communiste.
  • Le samedi 12 novembre, l’Institut du Monde Arabe offrait à ses visiteurs une nuit de poésie avec notamment la présence du poète israélien Rony Someck.
  • Le 16 novembre, la Maison de la Poésie a donné la parole à Arthur H qui a lu pour notre plus grand plaisir les carnets de voyage inédits du regretté Abdelwahab Meddeb lors d’une émouvante soirée d’hommage lors de laquelle nous avons aussi pu écouter les chants soufis de Françoise Atlan.
  • Le spectacle du chorégraphe israélien Hillel Kogan « We love Arabs » avait remporté un immense succès au festival d’Avignon, nous avons eu le plaisir d’assister à une représentation le samedi 18 novembre au théâtre le Monfort.
  • Le samedi 26 novembre dans le cadre des samedis du documentaire la bibliothèque Marguerite Audoux a diffusé le documentaire de Charlotte Szlovak « Retour à Oujda » sur le retour d'un groupe de gens de la communauté juive d'Oujda, au Maroc, près de la frontière algérienne, que la plupart ont quitté 25 ou 30 ans auparavant, au moment de l'indépendance du Maroc en 1956. Un de nos professeurs Abderrahmane a participé à une partie du sous-titrage.
  • Nous sommes allés découvrir la pièce Djihad au théâtre des Feux de la Rampe le 3 décembre.
  • Le théâtre de la Jonquière a proposé mi-décembre une adaptation du très beau livre de Sorj Chalandon « Le quatrième mur », livre qui donnera lieu à une nouvelle adaptation au théâtre du Tarmac lors des traversées du monde arabe.
  • Nous avons vu début janvier une version d’Antigone de Sophocle par le Théâtre National Palestinien au théâtre d’Ivry
  • Le théâtre de la Tempête propose une pièce du dramaturge israélien Hanokh Levin : Vie et mort de H.

Toutes ces sorties vous ont mis l’eau à la bouche ? Pour 30 euros, rejoignez notre club des adhérents de Parler en Paix, vous recevrez notre bulletin culturel et bénéficierez de tarifs très avantageux accordés aux associations. Vous pourrez aussi proposer des sorties au cinéma pour aller voir des films avec des gens ayant les mêmes intérêts que vous et en discuter après.

Pour en savoir plus, rejoignez notre club !

À vos fourneaux !

Comme nous le savons, la cuisine réunit les gens et les cultures. Voici donc une sélection de livres de cuisine Pep :

  • Shalom Salam :

    Camille a déniché ce livre définitivement Pep. La cuisine n'a pas de frontières et ne connaît aucune religion, elle se goûte, se sent, se vit. Le repas est un moment magique hors du temps. Le maître-mot de ce livre sera le partage et la transmission, en plus de 100 recettes salées et sucrées qui sillonnent le Moyen-Orient, l'Extrème-Orient et le Maghreb

  • La cuisine juive :

    Nicolas m’a recommandé ce livre. Partez pour un voyage culinaire et culturel exceptionnel à la rencontre du peuple juif et de sa cuisine.

  • La Cuisine végétarienne du Moyen-Orient :

    Ce livre réunit une large sélection de plats végétariens et végétaliens imprégnés des riches saveurs du Moyen-Orient et réalisés par Salma Hage, auteure de La Cuisine libanaise, également disponible chez Phaidon.

  • Sirocco :

    Dans la lignée de Persiana, Sabrina Ghayour nous emmène aux confins de l'Orient pour déguster une cuisine riche en saveurs et en épices. Des recettes inspirées des traditionnelles orientales mais simplifiées pour pouvoir être réalisées sans soucis chez soi.

  • La cuisine juive tunisienne expliquée à ma fille :

    Quand une mère juive invite ses enfants, elle ne dit pas « venez dîner » mais « j’ai fait une loubia, vous venez dîner ? ». Une méthode implacable à laquelle personne n’ose se dérober. Et pour cause ! Subtil métissage de cultures, de couleurs et de saveurs, nourries de diverses influences – turque, grecque, italienne… –, la cuisine juive tunisienne, qui se transmet de mère en fille, en belle-fille, en petite fille, est conviviale, généreuse et économe.

  • Les bonheurs de la cuisine juive dans la tradition sépharade :

    Un livre qui fleure bon… qui goûte bon !… une mémoire de femme. Depuis le XVe siècle, la cuisine sépharade s’est appliquée, sans faille, au respect des lois alimentaires juives, dans sa rencontre avec les traditions culinaires des pays accueillants à l’errance des exilés d’Espagne. Dans l’exil s’emportaient une identité juive indéfectible, une langue, des chansons, des proverbes, des contes, la nostalgie d’une Espagne qui ne s’estompera pas, une cuisine où se mêlent, délicieusement, les parfums d’Orient et les saveurs d’Occident.

  • Paris-Tunis - La cuisine de Nordine Labiadh

    À Mi-Chemin, c’est un bistrot (dans le 14e arrondissement) où Paris rencontre la Tunisie. Le chef, Nordine Labiadh, y répète les gestes de sa mère, ceux-là mêmes qu’il a inlassablement observés pendant sa jeunesse passée sur la côte sud de la Tunisie. À cette cuisine traditionnelle et familiale, il associe le meilleur de la gastronomie française. Les influences sont aussi bretonnes grâce à Virginie, son épouse et complice.

  • Ma cuisine marocaine :

    Découvrez la cuisine marocaine de Bouchra, aux commandes du blog et de la chaîne YouTube Ma fleur d'oranger.

  • Bagels, cheesecakes et autres recettes yiddish :

    Avec cet ouvrage, découvrez tous les secrets de la cuisine yiddish et retrouvez les plats cultes de Florence Kahn à la maison : les meilleures recettes de la street-food : sandwich au pastrami, bagel, cheesecake, etc. Les incontournables de la cuisine juive ashkénaze : houmentachn, tarama, caviar de poivrons, blinis, bortsch, pot-au-feu, strudel aux courgettes, marne boulettes, macarons.

  • Algérie gourmande, voyage culinaire dans la cuisine d’Ourida

    Livre de cuisine itinérant ou récit de voyage cuisiné, Algérie Gourmande est une aventure culinaire vivante et riche. Un voyage savoureusement épicé de rencontres à travers le terroir algérien avec 60 recettes emblématiques.